Logo-moz Discover Mozambique, Africa's Ultimate Getaway!

Inhambane, sud du Mozambique

Plongées Plages Culture

Inhambane, sud du Mozambique

Sensations

Se promener sur la jetée, faire une balade en dhow dans la baie ou jusqu’à l’île aux cochons ou l’île aux rats (nullement présents!), flâner les rues, savourer la gastronomie locale, s’approvisionner au pittoresque marché coloré ou simplement contempler le spectacle des dhows glissant sur les eaux calmes de la baie d’Inhambane. Flamands roses et dauphins frequentent la baie.

Charmante ville alanguie, Inhambane recèle de ravissants édifices bien préservés de l’époque coloniale, d’un musée intéressant et d’une jolie cathédrale. Point de départ pour un éventail de plages paradisiaques dont les renommées Tofo et Barra. 

Capitale de la province du même nom, Inhambane fut fondée par les marchands Swhaili. Les récits de gisements d’or inépuisables attisèrent la convoitise des Européens pour cette partie du monde dès le 16ème siècle. Les Portugais l’accostèrent pour la première fois en 1498. Vasco de Gamma, charmé par l’affabilité de la population locale la surnomma “la terre des bonnes gens”. Les Portugais bâtirent les fortifications en 1546. Une vive rivalité s’ensuivit entre marchands Portugais et Arabes. Lorsque la production d’or déclina, le commerce se concentra sur l’ivoire durant 2 siècles causant le massacre de milliers d’éléphants. Le navrant commerce des esclaves prospéra dans les années 1760 et Inhambane devint l’un des ports florissants d’où les esclaves étaient acheminés vers les colonies françaises de l’île Maurice, la Réunion et les Comores ainsi que le Brésil, Cuba et l’Amérique du nord. Il est estimé que plus d’un million de mozambicains furent réduits en esclavage.

La région d’Inhambane est plantée de cocoteraies et de noix de cajou. Elle est également réputée pour ses oranges tangerines.

Album photos